Le mot des élus du groupe minoritaire Ligné Avenir

Dans les communes de plus de 3 500 habitants, la minorité municipale a droit à un espace d’expression dans les supports de communication en lien avec les réalisations et la gestion du Conseil municipal. Aussi, depuis le 1er septembre 2016, le Conseil municipal a décidé de mettre en conformité son règlement intérieur avec les dispositions du code général des collectivités territoriales. Actuellement, cet espace d’expression se matérialise dans le magazine municipal et sur le site web de la commune. Le règlement définit la taille et les caractéristiques de cet espace (1 600 signes, espaces compris, hors titre, contact et signature, ce qui est supérieur à ce que proposent bien d’autres communes). Aucune communication n’est censurée si cette dernière respecte les règles de publication définies. Dans le cas contraire, il est demandé à la minorité de modifier son texte. D’autre part, la fréquence d’expression, y compris sur le site web, sera conforme à celle de la périodicité du magazine municipal. Enfin, l’opposition aura la possibilité de mettre sur le site web  un article différent de celui publié dans le support écrit, mais avec les mêmes règles de publication définies.

Tribune Libre (Ligné Info n°119)

Un grand nombre de Lignéens(nes) a fait part de son doute sur l’installation des compteurs Linky : une situation que nous avons soutenue et relayée, lors d’une soirée-débat ayant rassemblé une centaine de personnes et à travers la mise en place d’une pétition. Cela a fait l’objet d’une discussion avec M. le Maire lors du Conseil municipal de mars. Son courrier demandant à Enedis de respecter le choix de chacun(e) a ainsi été diffusé, et vous pouvez donc vous appuyer sur celui-ci pour faire valoir vos droits. Sur le dossier de la commune nouvelle, nous en sommes au stade de l’étude de faisabilité : la commune de Le Cellier a fait savoir qu’elle ne s’impliquerait pas avec Ligné/Couffé/Mouzeil. Rien n’est encore décidé au-delà et nous avons bien entendu demandé à ce que les habitant(e)s de Ligné et les agents municipaux puissent être entendus. Lors du Conseil municipal, nous n’avons pas voté la proposition faite par M. le Maire de poursuivre l’augmentation de la pression fiscale pour les Lignéen(ne)s (+ 2,5 % pour la taxe d’habitation, + 5 % pour le foncier bâti et + 2,5 % pour le foncier non bâti) : et ceci, même si celle-ci était légèrement moindre que depuis 2015.
Au sein du groupe de travail sur la sécurité routière, nous continuons d’oeuvrer afin d’identifier et de sécuriser certains secteurs de la commune : mais des incivilités et comportements dangereux persistent. La sécurité routière est l’affaire de toutes et de tous. Au printemps 2019, est programmé sur la commune un temps fort sur le « manger local ». Il est primordial de mettre en lumière nos paysan(ne)s engagé(e)s en faveur d’une agriculture biologique, respectueuse de la santé et de la biodiversité.

Tribune Libre (Ligné Info n°118)

Dernier Ligné Info : M. Le Maire utilise son droit de réponse sur le transfert de compétence « lecture » à la COMPA. Dernier Conseil : nous apportons la preuve d’absence d’économie pour Ligné/la COMPA, et du surcoût du choix politique de ne pas compenser la reprise de compétence lecture publique par une reprise équivalente sur la dotation versée par la COMPA à Ligné. Nous avons demandé un droit de réponse spécifique, en marge de cette tribune : accordé par M. Le Maire avant d’entendre nos arguments, puis réduit à seulement 150 caractères de plus dans cet article, après les avoir entendus. Ce choix assumé par la majorité transforme bien un transfert de compétence, que nous appuyons car apportant une équité territoriale pour la lecture publique, en surcoût pour les habitants de la COMPA, ce que nous regrettons. Les Maires de Ligné-Mouzeil-Couffé-Le Cellier ont organisé une réunion des conseils, sur le projet de commune nouvelle, sur lequel se prononcer avant mars 2019 (si application avant fin du mandat), ou après mars 2020. Sur ce sujet complexe et engageant, Lignéen(ne)s et agents de la commune doivent être informé(e)s et associé(e)s à la réflexion. Comme 3/4 des Français(e)s, nous saluons la décision du Gouvernement, courageuse et attendue depuis 50 ans, d’abandonner le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes. Une décision de bon sens, objective, préservant 2 000 hectares d’espaces naturels, permettant d’envisager une gestion foncière paysanne, extensive, bio, et le soutien à des initiatives d’éducation populaire et citoyenne. La page est tournée, celle des positions politiques et lobbyistes d’un autre temps. Place à l’avenir et à la co-construction d’un projet de développement solidaire et durable pour ce territoire.

Tribune Libre (Ligné Info n°117)

Le remplacement par Enedis et GRDF de nos compteurs (pourtant robustes) par des nouveaux dits « communicants » Linky et Gazpar, est présenté comme LA solution à la transition énergétique. Mais nous connaissons déjà les gestes éco-citoyens à mettre en œuvre et avons déjà accès au suivi de nos consommations. Si l’on ajoute les risques liés à la santé (ondes électromagnétiques supplémentaires, donc effet « cocktail accumulateur »), l’aspect social (devenir des postes d’agents relevant les compteurs), la protection des données personnelles, l’obsolescence programmée (5 à 7 ans selon Enedis et GRDF) de nouveaux compteurs moins « tolérants » et disjonctant régulièrement (vous sera alors proposé de souscrire un abonnement de puissance plus élevée), le fait qu’ils prennent parfois feu,…on comprend mieux les inquiétudes.

Notre rôle d’élus était donc de poser le débat et de demander l’application du principe de précaution (comme 440 communes qui ont à ce jour voté contre ce déploiement, dont Varades et Châteaubriant). Monsieur Le Maire, tout en faisant voter par le Conseil Municipal la mise en œuvre d’une étude de faisabilité pour Gazpar à Ligné (décision que nous n’avons pas suivie), a proposé qu’ait lieu un débat contradictoire, qu’il faudra d’ouvrir aux Lignéen(ne)s et à des experts autres qu’Enedis et GRDF. Le dernier conseil a également marqué le transfert de compétence concernant les bibliothèques à la COMPA. Celui-ci permet un accès gratuit sur tout le territoire à la lecture publique. Il est seulement regrettable que ce transfert ne soit pas à coût constant pour la collectivité.

Nous terminerons en vous adressant tous nos meilleurs vœux 2018 de bonheur et de bonne santé, pour vous et tous vos proches.

 

Partager cette page sur :